Bienvenue

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

S'enregistrer
Mot de passe perdu ?

Sur Facebook

Partenariat

Aucun partenariat actuellement

Lecteur Radio techno

Lexique des differents genre musicaux electroniques :


Speedcore
Le speedcore est le style le plus dur et experimental de la techno hardcore. Il se caractérise par un très fort BPM (entre 220 BPM et 1000 BPM) et marque un certain retour vers la musique industrielle : bruitisme, anticonformisme, expérimentations, parfois avec la volonté de ne faire que du bruit et de choquer les auditeurs, et parfois au contraire, dans sa forme psychédélique extrêmement travaillée, de les faire entrer en transe.

La créatrice culte de ce style est Liza N'Eliaz, artiste belge. Elle fut surnommée « La reine de la terreur » car elle était la plus vieille productrice de Hardcore, ayant eu 40 ans en 1998.

Le style, originaire donc de Belgique et d'Allemagne s'est vite répandu, surtout aux USA et en France où Liza N'Eliaz se produisait presque exclusivement pour cette musique, même si la scène speedcore est composée d'artistes provenant des quatre coins du globe.

Speedcore old school-----------
Dénommé ainsi car les premiers disques de speedcore furent majoritairement composés de la sorte, c'est à dire avec des vieux instruments typiques de la scène Real Hardcore : le Roland TR-909 ou autre boîte à rythme très ressemblante, les synthétiseurs, les filtres audio. A celà s'ajoute assez souvent la guitare électrique, des voix provenant souvent de films d'horreurs (cris de terreur...). L'application de la distorsion à l'ensemble des instruments donne une musique parfois noise, bruitiste, d'où le fait que certains préférent noisecore à speedcore.


Speedcore psychédélique-----------
Pour en revenir à la notion d'expérimentation citée plus haut, certains artistes de speedcore ne se cantonnent pas à un rythme rapide et des sons saturés. On parle alors de speedcore psychédélique et, ou expérimental. L'expérimentation pure ne permet pas de définir de techniques spécialement utilisées, mais on peut dire que le speedcore psychédélique comporte des sons très envoutants qui peuvent être aussi sombres que lumineux, c'est aussi le style de speedcore le plus industriel, très fréquemment lié au power noise. Il n'est pas tant question de choquer les auditeurs mais plutôt de les faire voyager. Les principaux représentants de ce style sont sortis sur le label Hangars Liquides pour la France, rendu connu grace aux mixs de Liza N'Eliaz, et des labels comme Fischkopf à l'étranger.


Extratone-----------
Le Speedcore devient Extratöne (Extradimentional sound) à partir de 3600 Bpm (3600 bpm = son continu). Les morceaux d'Extratöne ne ce limite pas à de simples lignes fréquentiels... Non seulement elle permet la recherche electro-acoustique des sonoritées fréquentiels (calculable sur oscilloscope), mais aussi de rythmer les fréquences...

Terror -----------
Le style Terror aux Pays-Bas, nommé ainsi à cause de certaines personnes qui éprouvent certainement un sentiment de terreur qui se dégage des morceaux (au sens gore et donc un peu comique), aussi nommé par d'autres noms plus rares Evilcore, Deathcore,et le Noisecore, un style bruitiste decrit plutot comme de l'anti-musique ou simple bruit. Tous ces styles sont très peu dansés, et souvent les fans se limitent à bouger la tête, d'où le fait qu'on les appelle souvent headbangers.

Source : wikipedia.org